Quelles sont les trois communautés du réseau ?

Publié le

Nous avons l'habitude de communiquer régulièrement sur le nombre de membres dans le réseau, notamment par le biais des chiffres-clés.

En ce printemps 2019, voici une analyse un peu plus approfondie qui va être l’occasion de traduire le profil du réseau et les enjeux futurs. L’occasion aussi de nous projeter dans l’évolution de notre gouvernance dont l’un des objectifs est de rendre visible et de fortement intégrer toutes nos “communautés”.

 

54% des membres du réseau sont issus de la communauté des acteurs territoriaux

Si dans votre tête le réseau est constitué uniquement d'institutionnels du tourisme, ce premier chiffre doit donc certainement vous interpeller ! Mais qui sont donc  les autres alors si ce ne sont pas des institutionnels du tourisme ? Et de quoi parlons-nous quand on parle de communautés ?

 

La notion de communauté fait appel à la notion d’écosystème.
Dans notre vision, le réseau est constitué de trois communautés qui sont à la fois interdépendantes et complémentaires pour créer de la richesse économique pour tous (définition même d’un écosystème).

 

Au 15 avril 2019, le réseau compte au total 1270 membres répartis comme suit :

Porteurs du développement économiques des territoires, cette communauté est constitué d’offices de tourisme et d’institutionnels du tourisme, d’organismes de promotion des destinations, de collectivités territoriales (communautés de communes, mairies…), de groupements de professionnels et de marques…

Cette communauté regroupe un ensemble varié d’entreprises -essentiellement des PME- qui proposent des services et apportent de la valeur aux communautés des acteurs territoriaux et des socio-professionnels.

Parmi les services proposés, nous pouvons citer la création de site web et dispositifs d’information touristique, la traduction des contenus, les plateformes de services partenaires et complémentaires, les formateurs…)

Situés dans les territoires, les socio-professionnels vivent du tourisme (hôtelier, hébergeur, prestataires d’activités sportives, sites de visite, sociétés de remontées mécaniques…). Ce sont les principaux producteurs de l’offre marchande marketée par les destinations. Ils sont encore peu nombreux dans le réseau à ce jour car ils sont, la plupart du temps, “managés” par les acteurs territoriaux.

 

6% de croissance du nombre de membres sur 10 mois

 Une belle croissance, même si toutefois ce chiffre cache une disparité :

  • la croissance importante des membres de la communautés des fournisseurs de services qui s'élève à +11%,
  • la croissance alors que celle des membres de la communauté des acteurs territoriaux reste plutôt stable (+2%).

Cependant, la croissance des membres "fournisseurs de services" s'explique également par l'augmentation du nombre de projets sur la même période de 22% tous projets confondus (projets en production, en développement...). L'usage de la plateforme Apidae est de plus en plus au coeur des organisations et chaque membre pilote 5 à 10 projets. Apidae permet aussi aux organisations d'être de plus en plus efficiente selon l'adage en vigueur : une saisie, de multiples usages !

Pour compléter ce propos, il faut également bien prendre en compte les effets de la loi NOTre qui a fait disparaître bon nombre des organismes territoriaux, du fait des fusions. Dans certains départements, près de 50% des membres ont disparu.

 

Voici donc un tour d’horizon qui nous permet de guider notre action et d’établir des propositions pour le chantier en cours de refonte de la gouvernance du réseau et la création d’une structure indépendante au service de tous.