Parlons économie !

Publié le

A moins d’être au fond d'une grotte ou de vivre uniquement dans son jardin, plus aucun d'entre nous n'échappe au phénomène "plateforme" ! Dans les blogs, les médias, les réseaux sociaux, on ne parle que de plateformes : Airbnb, le bon coin, LinkedIn, Doctolib, Facebook, Datagouv, BlaBlaCar...  Sans oublier votre plateforme favorite, la plateforme Apidae Tourisme, celle qui fait l'objet de toute notre attention...

 

Selon Wikipédia, "une plateforme est un intermédiaire qui rassemble des groupes et favorise les échanges économiques et sociaux". Donc le marché du village est la plus ancienne des plateformes (tiens ... on dit aussi place de marché quand on parle de Alibaba ou Amazon 🙂 ).

Pour autant , ce qui a réellement changé, et qu'il est passionnant d'analyser, c'est comment la pensée économique a évolué suite à l'émergence des ces plateformes... Pour citer encore Wikipédia : "L'économie des plateformes est caractérisée par les effets de réseau. L'attractivité d'une plateforme croit avec le nombre de ses utilisateurs. C'est la raison pour laquelle, c'est plus la taille de la communauté de ses utilisateurs qui constitue l'actif d'une plateforme que ses actifs physiques."

 

Quels sont les facteurs clé de succès des plateformes actuelles ?

Le très bon livre de David Evans et Richard Schwmalensee, "De précieux intermédiaires" précise quels sont les facteurs clé de succès des plateformes  : 

  • la capacité à répondre à une demande réelle et à lui adresser une offre suffisante :
    => BlaBlaCar n'aurait pas existé s'il n'y avait pas des conducteurs et des voyageurs qui cherchent à se déplacer et qui ont un désir commun de chercher à diminuer le coût de leur transport.
  • la capacité à créer un écosystème apporteur de valeur (les externalités positives) :
    => les smartphones et leurs stores offrent l'accès à des applications et des services qui augmentent considérablement la valeur d'usage de notre pauvre téléphone d’antan.
  • la capacité à réduire les frictions :
    => Airbnb ou Booking n'auraient pas eu autant de succès si le design et la simplicité d'usage n'avaient pas été au rendez-vous.
  • la capacité à rendre active la "multitude" pour créer la valeur :
    => les journaux et autres médias traditionnels doivent payer des journalistes pour avoir du contenu quand LinkedIn ou Wikipédia ont des contenus de qualité sans avoir besoin d'investir dans aucun coût humain pour apporter ces contenus. La place des journalistes est donc à repenser en termes de valeur (analyse pertinente, points de vue disruptifs...).

 

A l'issue de cette analyse, on se rend compte que lorsque l'on a réussi à mettre en oeuvre tout cela on crée (beaucoup) de valeur et en très peu de temps. Ce n'est pas un hasard si on trouve six plateformes parmi les plus grosses capitalisations boursières de la planète. En 2008, seul Microsoft figurait dans ce top 10 squatté par l'industrie pétrolière et la finance.
Cependant, la limite de l'exercice est que, dans la plupart des cas, cette valeur créée est captée en grande partie par les actionnaires de la plateforme. Il ne reste que les miettes pour les usagers.

 

Jean Tirole , prix Nobel d'économie 2014, professeur au MIT et président de la Toulouse School of Economics vient de publier un nouveau livre intitulé "L'économie du bien commun". Son approche est sociétale et concerne tous les pans de l’économie. Pas seulement celle des plateformes, qui fait cependant l'objet des chapitre 14 et 15 du livre. Mais la leçon a en tirer est que la nouvelle ère industrielle, l'ère numérique, doit replacer l'humain et la création de valeur pour tous, au centre du débat.

 

Et Apidae, dans tout ça ... ? 

Je vous propose un projet : on prend toutes ces recettes, on les met en oeuvre à notre échelle et on "réinjecte" le supplément de valeur créée" dans le réseau et notre écosystème, comme nous avons toujours cherché à le faire depuis 10 ans que nous existons !

#Ethique #EconomieCollaborative

 

Après tout, n'avons-nous pas fait la moitié du chemin ? 

  • Nous sommes une plateforme.
    => nous favorisons la mise en relation de communautés, les collectivités territoriales, les socioprofessionnels et habitants des territoires, les prestataires de services ... pour créer des projets et de l'économie locale plus simplement (près de 1000 projets en production).
  • Nous avons déjà un écosystème constitué.
    => avec pleins de services disponibles (400 prestataires de services membres du réseau) et dans des domaines aussi variés que les conciergeries, le traitement de la taxe de séjour, les impressions automatiques de brochures, la récupération automatique des données du web, la réservation, les moteurs de recherches intelligents...
  • Nous avons déjà une "multitude" de socio-professionnels.
    => ils "jouent" avec leur office de tourisme ou leur collectivité locale et ont envie d'intensifier leurs relations pour peu qu'on leur propose des choses simples et qui rapportent (17 000 comptes utilisateurs).
  • et ... "last but not least", nous avons des valeurs éthiques et un savoir-faire.
    =>
    nous collaborons dans une organisation en réseau et avec un modèle économique basé sur le bien commun (cofinancement des développements et copropriéte de la plateforme et des Data).

 

Alors évidemment, il nous faut nous améliorer sur plusieurs points :

  • simplifier les interfaces et les accès aux services, tout en gardant notre richesse fonctionnelle.
    #DesignDesInterfaces
  • rendre visible toute la valeur créée, y accéder plus facilement et la mesurer.
    #MeilleurePrésentationDesOffresDeService
  • pérenniser le modèle économique et atteindre la taille critique pour équilibrer les contributions entre collectivités territoriales et organismes privés.
    #EquilibreFinancier
  • moderniser l'outil technique avec une nouvelle plateforme, qui sera dans les standards les plus récents, sécurisera la performance, facilitera les usages, les développements et l'ouverture à un écosystème large.
    #UsageDesData
  • donner plus de liberté aux contributeurs individuels (socioprofessionnels et habitants) pour fiabiliser la qualité et la richesse de notre information et y insuffler des expériences pour parler différemment et de façon rare de nos destinations.
  • augmenter le nombre de liens de nos Data touristiques avec des Data de contexte (transports, météo, objets connectés, données clients ...) pour fournir des services de meilleure qualité aux touristes et aux habitants...

 

Donc ... RDV au séminaire Apidae le 28-29 novembre 2018 à Aix-les-Bains ! Des surprises vous attendent pour une évolution majeure de notre réseau et de notre plateforme... 

 

Et pour vos soirées d'hiver, references des livres sur l’économie des plateformes  :

À retenir

  • Nous nous sommes intéressés aux facteurs clés de succès des plateformes : réponse à une demande réelle, capacité à créer un écosystème, réduction des frictions et capacité à rendre active « la multitude ».
  • Apidae, c’est aussi une plateforme, qui bénéficie de ce terreau fertile travaillé depuis 10 ans. Reste à améliorer certains points (simplification des interfaces, visibilité, modèle économique…) pour faire évoluer le réseau et la plateforme.
  • RDV au séminaire Apidae le 28-29 novembre 2018 à Aix-les-Bains ! Des surprises vous attendent pour enclencher cette évolution majeure…