Transformation digitale des entreprises : une affaire de data !

Publié le

Mutualisation des moyens, hébergement sur le cloud … De plus en plus de solutions sont à portée des PME et structures de taille plus modeste sur les projets autour de la data, qui accompagnent la transformation digitale des entreprises. C’est ce qu’ont montré les usages et les exposants du salon Big Data 2019 à Paris. De quoi être collectivement et individuellement tous plus performants !

La transformation numérique, ou digitale, est l’un des principaux enjeux actuels. Elle désigne la numérisation de l’ensemble d’une entreprise, que ce soit au niveau de ses process, des métiers, des usages, de son modèle d’affaires, de la stratégie ou de sa relation client, et s’appuie sur les data !

 

Les enjeux de cette transformation sont multiples, très innovants et vitaux économiquement. Ils répondent d’une part à des contraintes légales (dématérialisation des factures, RGPD) et, surtout, contribuent à une meilleure maîtrise du pilotage de l’entreprise dans un contexte de concurrence accrue due à la mondialisation des échanges sur internet et du raccourcissement des délais de prises de décision et d’innovation. La mise en place de la transformation digitale permet notamment :

  • Une vision client à 360° (Consumer Centric) qui conduit à la fois à mieux saisir les besoins actuels de nos clients / partenaires mais aussi, grâce à une vision «datadriven» (conduite par la data), d’anticiper leurs besoins non exprimés mais visibles avec des croisements de données (consumer insight).
  • Une vision transversale et transparente des actions menées au sein de nos structures (voire au-delà, en lien avec des stratégies de collaboration avec nos partenaires, dans une logique de réseau ?)
  • La limitation des facteurs de non qualité
  • La capacité de se projeter via les indicateurs de business analytics et le suivi de KPI stratégiques ou adhoc.

…mais aussi la capacité de créer de nouveaux modèles d’affaires avec la data récoltée et/ou partagée (la data est considérée comme « l’or noir du XXIe siècle »).

 

Transformation digitale et data : comment s’y prend-t-on ?

Les grandes entreprises s’y sont déjà lancées, avec une concrétisation plus ou moins avancée. Bon nombre de PME s’y mettent à leur tour.

  • La première phase commence par un diagnostic : sur la stratégie de la structure, sa déclinaison digitale et data, ses forces et ses faiblesses en termes de pratiques, d’organisation technique et humaine, d’acculturation et formation des équipes ; et un recensement de l’ensemble des données que possède l’entreprise, souvent stockées en silos, qui ne communiquent rarement ensemble.
  • L’étape suivante consiste à créer les conditions du changement dans les équipes, et l’accompagnement adhoc : une équipe projet inspirante, une stratégie posée, une communication efficace, mais aussi une montée en compétence des équipes, et une organisation « data driven » à définir.
  • Côté technique, faire communiquer les données ensemble, soit par la constitution d’un entrepôt de données commun.
  • Qui dit mise en commun de données dit gouvernance data !
    Quelles données à partager avec qui ; qui est responsable de quel type d’information ?
    Bref, comment avoir une donnée unique, fiable, partagée ?
    La gouvernance de la donnée permet de se créer un patrimoine commun de la data, au sein de nos structures. Elle permet d’avoir une source unique sur laquelle s’appuyer pour de nombreux usages dans l’entreprise : le tout dans le respect du RGPD.
  • Ce sujet de gouvernance permet de créer un référentiel partagé des data, visant à :

-Définir les règles et procédures régissant les données,

-Définir les rôles et responsabilités,

-Définir le cadre de maintenance et de suivi des règles (« stewardship »).

  • Reste ensuite à définir le cadre d’application : de plus en plus de cas passent aujourd’hui par de l’analyse décisionnelle et la visualisation des indicateurs de business intelligence (BI), mais pas que.

En savoir plus :

Auteur de l’article