Une coopération originale entre Office de Tourisme et Agriculteurs

Publié le

Laissez-moi vous conter l'histoire de deux acteurs qui se sont associés pour mieux organiser le développement de leur territoire. Leur idée est de mettre en lumière une « Agriculture forte », valeur dont se réclame la vallée de Haute Maurienne-Vanoise.

 

Dans la vallée de Haute Maurienne-Vanoise, on sait coopérer !

L'Office du Tourisme de Haute Maurienne-Vanoise et le GIDA (Groupement Intercommunal Des Agriculteurs) ont depuis quelques mois mis en place un système collaboratif pour mieux partager les données des agriculteurs de la vallée.

Les deux organismes y trouvent alors leurs avantages :

  • Promouvoir l'activité agritouristique d'un côté,
  • Développer l'économie de l'agriculture de l'autre.

Et si toutefois il n'est pas rare qu'un office du tourisme soit amené à collaborer avec une association, cette collaboration avec une association agricole reste originale.

 

« Apidae nous a permis de créer une connexion »

Ingrid Pauwels-Etievant, référente Apidae du service communication de l'office du tourisme de Haute Maurienne-Vanoise, s'est chargée de mettre en place cette connexion entre les deux entités.

Alors qu'elle se rend au bureau de l'association pour une simple visite, elle s'aperçoit, d'un coup d'œil léger porté sur un mur, que l'association a pour projet la "promotion de la filière agritouristique" et comprend qu’ils ont finalement les mêmes objectifs.

Bien que l'office du tourisme et le groupement aient déjà travaillé ensemble auparavant, leur collaboration s'est concrétisée quand Ingrid a émis l'idée d'utiliser la plateforme Apidae pour saisir et diffuser les données des agriculteurs.

C'est là que le groupement des agriculteurs intervient comme intermédiaire entre l'office du tourisme et ces derniers ; en effet, les agriculteurs ne sont pas directement impliqués dans la saisie de données, puisque c'est le GIDA qui s'en charge.

Nathalie Meironen, secrétaire administrative du GIDA, voit en Apidae un avantage organisationnel de mutualisation efficace. C'est elle qui a été choisie pour être formée à l'utilisation de la plateforme : découverte du réseau, prise en main de l'interface, saisie, maîtrise de fonctions avancées (export Excel par exemple)... 

 

À noter : le groupement ne publie pas ses fiches directement ; c'est l'office qui se charge de les valider et d'administrer les informations sur la plateforme. Une façon de renforcer la cohérence entre les différentes fiches et de respecter le style éditorial de l’office.

Pour l'heure, le GIDA n'a pas encore de site connecté directement à Apidae, et ce n'est pas envisagé pour l'instant. L'objectif est bien de fournir un service unique aux touristes qui découvrent dans le même média toutes les informations de la vallée, qu'elles soient agricoles ou non. Mais, les données sont bien présentes dans la plateforme ce qui concourt tout de même à leur valorisation au sein de deux secteurs : le tourisme et l’agriculture. Leur valeur en est ainsi renforcée !

 

Un exemple pour le réseau Apidae qui aspire à motiver les Acteurs Territoriaux à créer des liens entre eux pour mieux promouvoir le développement de leurs territoires. et merci à Ingrid pour avoir répondu à nos questions...

Auteur de l’article