Provence Tourisme joue la carte du réseau, carton plein pour la Région Sud !

Publié le

Depuis le compte à rebours lancé  en janvier 2020, Provence Tourisme a progressé pas à pas sur le chemin de l’intégration. Le site myprovence est aujourd’hui alimenté par Apidae, les formations engagées, l’équipe se consacre désormais à la dernière phase de ce projet ambitieux, le déploiement d’Apidae dans les offices de tourisme des Bouches du Rhône. Pari tenu !

 

Dernière pièce du puzzle…

L’arrivée des Bouches-du-Rhône dans le réseau Apidae a changé la donne pour la région Provence Alpes-Côte d’Azur. Le périmètre des données touristiques correspond désormais à l’intégralité du territoire !

 

De nouvelles abeilles s’affairent sur ce rectangle de terre de la Camargue aux calanques. Elles butinent avec ardeur du Mucem à Notre Bonne-Mère, des paysages de Van Gogh à la Saint-Victoire de Cézanne. Compilent musées, festivals, domaines viticoles, ateliers-bouillabaisse ou visites de manade... Les datas de Provence Tourisme enrichissent les couleurs emblématiques de la destination.

 

Une source unique d’alimentation

Provence Tourisme et son réseau actif d’offices de tourisme s’inscrivent ainsi dans une dynamique régionale, facilitant la valorisation d’une offre régionale globale.

La gestion de nombreux projets collaboratifs va en être facilitée :

  • Un seul flux pour alimenter les supports de communication du Contrat de destination Provence, de la Vallée de la Gastronomie ou de toutes les autres actions mutualisées engagées ou à venir.
  • Un seul flux exporté vers l’espace Avizi du CRT (le CRM sélectionné à l’échelle régionale)
  • Un seul flux également vers la plateforme du Coq-Trotteur adossé au site du CRT…

 

Cette nouvelle gestion de l’information est aussi une révolution pour l’organisation départementale. La mutualisation est un véritable enjeu. L’ensemble des diffuseurs, privés ou publics (comme la Métropole Aix Marseille ou la ville de Marseille) qui adossaient jusque-là leurs outils à PATIO, migre progressivement vers Apidae.

À outil partagé, coûts d’exploitation partagés ! Cette économie d’échelle représente aussi un allégement considérable pour Provence Tourisme qui portait seul depuis 20 ans le développement de PATIO.

 

2020, une année en 3 temps

  • Une 1ère phase technique, longue période de développement et de paramétrage avec une partie un peu casse-tête, le mapping ! Un travail rigoureux de correspondance a été mené entre les valeurs de PATIO, ancien système propriétaire adapté aux réalités du territoire, et les presque 6000 éléments de référence de la plateforme Apidae ! Des priorités, des choix ont permis d’activer une passerelle entre les deux entrepôts de données dès le début de l’été et ainsi d’importer l’ensemble des objets touristiques des Bouches du Rhône dans Apidae

Une étape incontournable qui a permis de basculer définitivement l’alimentation du site my provence (le 23 septembre), mais aussi la mise en ligne du site de Marseille

  • Une phase de formation pour familiariser les agents des offices de tourisme à la consultation sur Apidae a débuté en été. L’objectif prioritaire était de permettre à tous les acteurs de s’approprier l’outil en l’utilisant dans un premier temps à l’accueil. Une façon de bien préparer le terrain avant de les initier à la saisie.
  • Une phase de prise en main progressive par les offices de tourisme va s’étaler au cours de ces mois d’automne. Un à un ils vont devenir membre du réseau, chacun à son rythme. Marseille en tête de file est déjà en ordre de marche.

Ce scénario choisi par Provence Tourisme permet aux offices de tourisme d’avoir accès immédiatement à leurs données, le travail d’intégration est déjà fait ! Seul le transfert de propriété reste à programmer. Ils pourront investir leur énergie dans la qualification et l’apprentissage.

C’est la dernière ligne droite ! Le 31 décembre 2020 à minuit PATIO ne sera plus, les exports seront suspendus. Les offices de tourisme ne pourront plus exploiter leurs données autrement que via la plateforme Apidae.

 

Un leader pour le territoire des Bouches-du-Rhône

La stratégie départementale en matière d’information touristique s’est toujours appuyée sur une logique collaborative et de proximité avec les offices de tourisme. Fédérer les acteurs, les accompagner, les faire monter en compétences, réunir les clubs utilisateurs…  À Provence Tourisme, l’animation de réseau on sait faire. Aussi l’équipe des Bouches-du-Rhône est en parfaite adéquation avec le fonctionnement et les valeurs d’Apidae Tourisme, les prochains membres sont dans de bonnes mains ! Ils vont pouvoir poursuivre leurs missions sans rupture.

Cédric Combrié et Axel Bartorello, du pôle digital, ont rejoint le réseau des animateurs Apidae. Ils ont les deux pieds dans le réseau et les mains dans le cambouis. Alors pas d’inquiétude car l’information touristique, c’est leur cœur de métier !  Ils balisent le terrain pour les offices de tourisme, mettent de l’ordre dans la base pour ajuster le travail d’import, dialoguent avec les partenaires contributeurs pour harmoniser l’information et se préparent au grand saut.

Ça y est ! on y est presque et malgré les ralentissements d’un printemps difficile, les délais ont été respectés. Un beau challenge !

Contacts

Auteur de l’article