La souveraineté numérique : on en parle ?

Publié le

Le numérique fait partie intégrante de nos vies, à tous les âges, pour les actes de la vie quotidienne et pour les loisirs ! Son utilisation a été renforcée depuis le début de la pandémie du Covid-19. Et bien entendu, les GAFAM en tirent largement parti ! Mais les Etats et le Gouvernement français se préoccupent de ce risque hégémonique depuis plusieurs années et étudient comment mettre en place une souveraineté numérique. Et l’automne 2020 a vu l’émergence d’un projet au niveau européen. 

Tour d’horizon sur la mise en place de l’’association internationale GAIA-X et les raisons pour lesquelles Apidae Tourisme suit ce sujet de très près…

 

La souveraineté numérique, c’est quoi ??

Selon Wikipédia, l’expression « souveraineté numérique » est apparue dans le langage à la fin de la première décennie des années 2000, sans qu’elle n’y fasse l’objet d’une définition claire. C’est en 2011 que Pierre Bellanger, le président de Skyrock, va clairement définir cette notion en indiquant que « la souveraineté numérique est la maîtrise de notre présent et de notre destin tels qu’ils se manifestent et s’orientent par l’usage des technologies et des réseaux informatiques ». Elle désigne donc par conséquent l’application des principes de souveraineté (exercice du pouvoir) dans les domaines de l’informatique et des télécommunications. 

En 2019, Franck Montagué, Président, et Gérard Longuet, rapporteur de la commission d’enquête sur la souveraineté numérique, rendent public leur rapport avec cinq recommandations afin de défendre le modèle de société français et ses valeurs dans le cyberespace.

Pour appuyer le démarche, ils publient une vidéo au nom évocateur “ Le devoir de souveraineté numérique : ni résignation, ni naïveté

 

Un projet porté au niveau européen : nom de code GAIA-X 

GAIA-X a pour ambition de créer la prochaine génération d’infrastructure de données pour l’Europe, ses États, ses entreprises et ses citoyens.

Cette infrastructure doit répondre aux normes les plus élevées en termes de souveraineté numérique et de promotion de l’innovation. Il s’agit d’un écosystème, où les données et les services peuvent être mis à disposition, collectés et partagés dans un environnement de confiance. Le concept se concentre sur les besoins précis des utilisateurs, basé sur les cas d’usages.

Deux axes de travail principaux émergent dans ce projet :

  • un sur le sujet des infrastructures et les standards avec la volonté de sortir un champion européen du Cloud.
  • un sur les usages qui s’appuient nécessairement sur des Data. L’interopérabilité et data au cœur de ce sujet avec l’émergence, au niveau français et européen, des “Hub de données.

Un sujet d’avenir

Le réseau Apidae Tourisme suit l’avancement des ces réflexions et de ces recommandations depuis début 2020.

Le sujet de la souveraineté numérique est un sujet d’avenir” pour Karine Feige, Directrice Générale d’Apidae Tourisme. “L’écosystème mis en place dans le cadre du projet GAIA-X n’est pas sans rappeler le nôtre ! Un écosystème pluriel, basé sur les usages des utilisateurs et surtout un écosystème où les services sont partagés pour le bien commun”.*

Mais pour Karine Feige, “c’est aussi un enjeu majeur pour les territoires”. Traitement des données, Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD), digitalisation doivent faire partie des  réflexions des décideurs et des élus. La souveraineté numérique aura un impact fort sur de nombreux secteurs. Elle sera notamment à l’ordre du jour du SELIF, le Salon des Elus et décideurs des territoires d’Ile-deFrance en novembre prochain.

Apidae Tourisme s’intéresse donc particulièrement aux travaux sur les datas. C’est pour cela que nous avons des échanges fréquents – très inspirants – avec le Hub des données sur l’alimentation (Numalim) et le Hub des données de l’agriculture (AgdataHub). 

Nous structurons Apidae Tourisme et développons la nouvelle plateforme avec cette vision que notre avenir passe par la standardisation des échanges et l’interopérabilité des données, indispensables au développement des usages futurs. 

 

Tout est dit… Nous suivons cette évolution de manière active pour déterminer, quand le moment sera venu, si Apidae Tourisme y prendra part de manière active. 

À retenir

  • Définition : « la souveraineté numérique est la maîtrise de notre présent et de notre destin tels qu’ils se manifestent et s’orientent par l’usage des technologies et des réseaux informatiques »
  • Au niveau européen, le projet GAIA-X a pour ambition de créer la prochaine génération d’infrastructure de données pour l’Europe, ses États, ses entreprises et ses citoyens.

  • Apidae Tourisme suit ses réflexions avec attention puisqu’il s’agit « d’un enjeu majeur pour les territoires”.  Standardisation des échanges et interopérabilité des données sont indispensables au développement des usages futurs.