DATAtourisme : choisissez votre stratégie

Publié le

DATAtourisme est la plateforme nationale d’agrégation des données touristiques issues des systèmes d’informations des territoires français, pilotée par la DGE et Tourisme et Territoires.
La plateforme vise à proposer l’ensemble de ses données en Open Data, avec un même format normalisé, disponible au niveau national pour les diffuseurs. Un connecteur entre Apidae et DATAtourisme a été développé pour lier les deux plateformes. Il fonctionne depuis le 19 avril 2018.

 

Quels sont les bénéfices à faire remonter ses données sur la plateforme nationale ?

  • L’opportunité pour les territoires de renforcer leur attractivité grâce à une diffusion de ses données vers des supports de taille nationale ou internationale,
  • L’opportunité de valoriser son image d’accompagnement de  l’innovation en participant à une initiative nationale,
  • Un moyen d’optimiser ses ressources et de gagner du temps en ne « dealant » plus avec chaque diffuseur intéressé par ses données [d’ailleurs, côté réseau, les demandes d’accès aux données Apidae, notamment celles en provenance des diffuseurs privés, ne sont plus traitées et sont renvoyées à DATAtourisme (niveau national)].
  • La maîtrise de ce qui est diffusé : beaucoup de données sont déjà disponibles. Mettre à disposition ses données, c’est reprendre la main sur sa communication !

 

Quelles limites à envoyer ses données ?

La diffusion sur DATAtourisme est cadrée par la licence ouverte / open licence Etalab.

On ne peut donc pas :

  • restreindre les usages des données utilisées par les diffuseurs,
  • maîtriser où l’information est diffusée, ni les usages qui en sont faits comme le démarchage vers les professionnels du tourisme,
  • négocier le retour en valeur sur ce qui est diffusé.

La fréquence de mise à jour des informations sur les sites des réutilisateurs n’est pas non plus imposée. En conséquence, l’information affichée sur ces sites et applications tierces peut être obsolète, ce qui peut porter préjudice au territoire et aux professionnels.

Pour finir, la valeur générée par l’usage des données par les start-ups et autres acteurs privés n’est, à ce stade, pas redistribuée aux territoires.

 

La suggestion du réseau

Le choix d’ouvrir toutes ses données ou non dépend en fait de nombreux facteurs qui appartiennent à chaque territoire.

Nous préconisons:

  • de mettre à disposition les données de moindre valeur (choses à faire, à voir, mais aussi grands évènements ou marchés que l’on peut retrouver par ailleurs),
  • puis d’en observer les usages.

C’est la position prise par le réseau.

Parce qu’il nous semble important de porter le projet national, le Comité Exécutif du réseau Apidae a pris la décision d’accélérer l’ouverture d’une partie des données, en se basant sur les API OpenData Apidae mis en production dès 2013 et en tenant compte des besoins de la politique nationale.

Auteur de l’article