Communication digitale, marketing territorial et coopération : le tiercé gagnant [Podcast]

Publié le

Ecoutez l'épisode 4 des "chroniques Apidae, les histoires qui créent du lien" ...

Mais si vous n'êtes pas "casqué", on vous raconte l'histoire en version texte !

 

Communiquant issu du monde des marques et du digital, Benoit Derenne est aujourd’hui directeur adjoint en charge du marketing au sein de l’office de tourisme Villard de Lans en Isère. Aboutissement d’un parcours atypique, cette heureuse reconversion apporte un regard neuf sur la profession et les enjeux du marketing territorial.

 

La météo intime d’un passionné

A ses débuts rien ne laissait présager au jeune étudiant parisien que ses premières préoccupations le conduiraient à faire la pluie et le beau temps dans une station de montagne !

Benoit Derenne (Benoit) : "A la base je suis parisien, après j’ai passé 15 ans à Lyon. Je voulais être météorologue ! Après j’ai fait des études de maths et je ne savais pas trop quoi faire donc je suis parti faire 5 saisons à la montagne, en Haute Tarentaise."

Fort de cette première expérience en station, il se fraie un chemin dans le monde de la communication et des marques dans l’univers des sports de glisse, acquiert une expertise pointue dans le domaine du numérique avant de devenir consultant digital pour une grande banque.

Benoit : "A l’été 2017, j’ai eu envie de réorienter ma carrière professionnelle."

 

Une équation sans inconnue

Benoit : " En fait l’électrochoc c’est une annonce de job pour le digital pour les Arcs qui ne s’est pas fait mais qui m’a lancé dans ce projet personnel."

Ça sera donc la montagne ! Benoit est déterminé, il veut travailler pour la promotion d’une station de ski, en domaine skiable ou en office de tourisme.

Benoit : "L’idée c’était de voir comment je pouvais effectivement comprendre le secteur du tourisme en montagne qui est bien particulier et voir dans mon expérience passée de communiquant, de marketeur et dans le digital qu’est-ce que je pouvais apporter et qu’est-ce qui pourrait séduire une destination qui me ferait confiance pour pouvoir la mettre en avant."

 

Pourquoi Villard de Lans ?

Benoit investit beaucoup d’énergie et construit un important réseau qui porte vite ses fruits.

Benoit : "Une opportunité a commencé à se dessiner à Villard de Lans et donc j’ai saisi cette opportunité. Je connaissais déjà le Vercors en tant que vacancier et j’aimais bien aussi l’idée d’avoir une vie à l’année et pas juste une vie dans une station où la vie s’arrête du jour au lendemain."

En complément de ses missions, l’office du tourisme de Villard de Lans gère également le centre aquatique, la patinoire, la salle de sport, et en hiver le domaine de ski de fond et le luge park. Un beau terrain de jeu pour ce jeune directeur plein d’élan.

Benoit : "On est une grosse structure et donc moi j’interviens sur tout ce qui est communication, marketing digital et notamment avec une casquette digitale et techno en transversal sur un peu tous les sujets."

 

Un apport nouveau pour la station du Vercors

Quand Benoit Derenne débarque à Villard de Lans en 2018, il a dans ses bagages de riches expériences, un large profil de compétences, un puissant relationnel, beaucoup d’envies et des idées neuves…

Benoit : L’important c’est plutôt comment on se met en marché, comment on comprend la distribution touristique et ce que peut nous amener une bonne gestion du digital, des montées en compétences des équipes.

Les objectifs sont clairs, la direction est donnée.

Benoit : "Les offices de tourisme, ont intérêt et c’est mon souhait, d’aller vers une démarche beaucoup plus marketing et commerciale et le digital est aujourd’hui un canal structurant."

 

Une forte synergie entre les acteurs

Alors que Benoit fait bouger les lignes de la communication, les événements optimisent le développement de la station. La mise en place d’une nouvelle municipalité ainsi que l’investissement de Tony Parker renouvellent l’ensemble du panorama.

Benoit : " La reprise avec son équipe de Tony Parker de la société en charge des remontées mécaniques c’est une grosse communication en termes de notoriété, en termes de repositionnement, c’est vraiment une bouffée d’air assez incroyable. On a aussi un changement de municipalité qui vient de s’opérer donc on a beaucoup de projets collaboratifs à mettre en place. Une station c’est forcément une municipalité, un office de tourisme, l’opérateur de remontée mécanique et d’autres socio-pro, c’est vraiment toute une destination qui fait que c’est chouette de venir ici et qu’on va revenir."

 

Apidae, au cœur du digital

Benoit Derenne a tout de suite compris qu’Apidae serait le meilleur allié de ses ambitions car la mutualisation des données sur la plateforme favorise la coopération sur le territoire et une meilleure diffusion de l’information au profit des visiteurs.

Benoit : "La force c’est le fait de remplir qu’une fois ses données et de les optimiser dans de multiples canaux digitaux. Passée la phase du paramétrage effectivement c’est du pur bonheur parce que ça remonte automatiquement."

Aujourd’hui, par exemple, l’édition du programme d’animation est automatisée en collaboration avec les offices de Corrençon et de Lans en Vercors.

Mais au-delà de l’entrepôt de données c’est la dimension collaborative qui séduit aussi le responsable du marketing digital de Villard de Lans

Benoit : "Dans mes expériences passées j’ai toujours été sensible à tout ce qui pouvait être démarche en réseau, mais d’une façon structurée comme celle-là, je pense quand même poussée par la force des institutionnels, moi je ne la connaissais pas."

Pour lui, la croissance de l’écosystème accroît la performance des membres car elle favorise la coopération et l’innovation avec des prestataires et donc l’optimisation des données.

Benoit : "On voit la façon dont le tourisme est disrupté par le digital et les usages qui s’en sortent donc il faut accélérer en réseau, il faut accélérer sur des services toujours de plus en plus agiles."

L’expert en marketing digital sait que cette notion d’agilité est une clé de croissance pour l’office de tourisme et l’actualisation permanente du savoir une condition impérative.

Benoit : "La problématique du moment, pour moi c’est qu’il faut s’autoformer en permanence sur le digital. On passe d’un monde assez statique à un monde toujours en mouvement. Il y a un point que je trouve très positif dans la démarche Apidae c’est tout ce qui être base de connaissances. C’est une vraie richesse de continuer à offrir des bases de connaissances des tutoriels où les gens vont s’autoformer, trouver des réponses…."

 

La Scic, une étape décisive pour les membres du réseau

Homme d’actions, Benoit Derenne encourage en permanence cette logique du réseau, l’enrichissement de la plateforme par toutes les formes d’interconnexions possibles et se réjouit que ça aille vite ! Pour lui, la création de la Société Coopérative apporte une belle accélération.

Benoit : "Apidae c’était déjà un écosystème assez vivant mais là je pense qu’on va passer à une seconde vitesse."

Auteur de l’article